Perspectives d’investissement, janvier 2016

La croissance globale en 2015 a de nouveau été inférieure aux prévisionsLes marchés émergents ont été un maillon faible, avec des récessions sévères observées au Brésil et en Russie, alors que les craintes d’un ralentissement en Chine ont affecté le reste de l'Asie. La croissance du PIB américain a été largement inférieure aux attentes de début d’année de 3%, en raison surtout d'un premier trimestre décevant. En revanche, la zone euro s’est bien tenue malgré la crise de la dette grecque, le ralentissement de la Chine et les tensions avec la Russie autour de l'Ukraine.

2015 a été une année tumultueuse pour les marchés financiers. Les matières premières se sont trouvées sous forte pression tout au long de l'année, en raison surtout de l'offre excédentaire, de niveaux d’inventaires élevés et d’une demande plus faible. Les actifs des marchés émergents se sont dépréciés sous l’effet de flux sortants et de la perspective d’une hausse des taux d'intérêt américains. Les actions européennes et japonaises ont le mieux performé, en termes de devises locales, du fait notamment des politiques monétaires ultra-accommodantes. Le dollar s’est apprécié contre toutes les devises, reflétant la force relative de l'économie américaine et l'anticipation de taux plus élevés, qui ont finalement été relevés par la Réserve fédérale lors de sa dernière réunion; cette décision avait été largement anticipée et a été bien reçue par les marchés.  

La croissance économique globale devrait légèrement s’améliorer en 2016. La reprise en Europe devrait se renforcer et les marchés émergents se reprendre un peu, en raison notamment de récessions moins sévères au Brésil et en Russie et d’une stabilisation de la Chine. Les principales banques centrales restent en mode accommodante, même si la Fed a commencé à relever ses taux. En 2016, certains des risques principaux incluent l’extension de la chute des matières premières, en particulier du pétrole, les questions politiques telles que le « Brexit », la montée du populisme en Europe et les élections présidentielles américaines ; il faut également tenir compte des menaces géopolitiques telles que l'instabilité au Moyen-Orient et la détérioration des relations entre les pays de l'OTAN et la Russie. 

Tout au long de 2015, nous avons progressivement orienté les portefeuilles vers des stratégies plus flexibles, comprenant des fonds obligataires non indiciels, des actions long/short et des stratégies « global macro ». Nous avons augmenté notre exposition aux obligations convertibles et aussi réinitialisé un investissement dans la dette US à haut rendement. Nous sommes constamment restés très sous-exposés aux actifs des marchés émergents et aux matières premières, tout en étant positionné sur le dollar et sur les actions des pays développés

Pour 2016, nous préférons les actions par rapport aux obligations bien notées et nous maintenons notre surpondération envers les actions des marchés développés par rapport aux marchés émergents. Nous estimons que les actions européennes devraient bénéficier de la reprise économique de la zone euro, de valorisations raisonnables et du soutien de la politique de la BCE. Notre quête de rendement se concentre sur les prêts bancaires et la dette à haut rendement européens ainsi que sur la dette souveraine « investment-grade » hors de l'Europe; nous sommes aussi de l’avis que les obligations convertibles devraient bien se comporter dans les conditions de marché actuelles et contribuer à limiter la volatilité des portefeuilles. 

Nous restons positifs sur le dollar, en particulier contre les devises des pays émergents, mais aussi par rapport à l'euro, dont la valeur devrait continuer à subir les effets de la politique très accommodante de la BCE. L’or devra faire face à des vents contraires, incluant une appréciation du dollar et une hausse des taux d'intérêt américains, mais son rôle d’actif refuge pourrait se révéler utile pendant les périodes de stress sur les autres actifs financiers. 

CONTENU DE LA LETTRE D'INFORMATION

  • REVUE DE NOS THEMES D’INVESTISSEMENT 2015
  • PERSPECTIVES ECONOMIQUES POUR 2016
  • ALLOCATION D’ACTIFS 2016
    • Obligations
    • Actions
    • Matières premières
    • Or
    • Fonds alternatifs
    • Construction de portefeuille FFG
    • Gérants de fonds alternatifs
    • Grille d’allocation d’actifs

Télécharger la lettre d'information en pdf

Mots-clés: Perspectives d'investissement