• A propos de nous

Décembre 2017 - Perspectives d'investissement

Novembre s’est révélé plutôt mouvementé, surtout en comparaison du calme relatif des mois précédents. Les performances des marchés actions à travers le monde sont loin d’avoir été homogènes : les actions US ont atteint de nouveaux records, celles des marchés émergents ont été stables et les actions européennes ont baissé du fait de l’appréciation de l’euro. Un stress de courte durée a été observé dans les marchés du crédit à haut rendement US et européen, tandis que les actifs chinois ont été affectés par les efforts des autorités de réduire le niveau de la dette. Finalement, le secteur de la technologie a subi des dégagements en fin de mois. Des prises de profits ainsi qu’une rotation vers des secteurs à même de plus bénéficier de la réforme fiscale américaine ont déclenché cette correction des valeurs technologiques.

Avec la fin de la saison des résultats du 3ème trimestre, les marchés actions ont peiné à garder leur élan positif. Ils ont été affectés par un écartement soudain des spreads sur le crédit à haut rendement US, du fait de sorties massives sur les fonds mutuels et passifs. Bien que cette tendance n’ait pas duré très longtemps, elle a servi de rappel quant à l’équilibre délicat prévalent dans de nombreuses classes d’actifs en raison de valorisations tendues. Le rallye spectaculaire des actions japonaises (+ 19% sur une période de deux mois) a également pris fin sous l’effet de prises de profits.

Le sujet le plus discuté en novembre a été la progression de la réforme fiscale aux États-Unis tant attendue. Maintenant que les deux chambres ont passé leurs versions respectives, il paraît de plus en probable qu’un nombre de baisses d’impôts sera en place pour le début de l’année prochaine. Cette réforme semble avoir pesé de manière importante sur les marchés actions US. Les secteurs de la finance, télécom, distribution et industriel ont surperformé, tandis que les valeurs de croissance, et les semi-conducteurs en particulier, ont subi des ventes conséquentes.

Resserrement spread UST

L’écart entre les rendements des bons du Trésor à 10 ans et à 2 ans est suivi de près, du fait qu’un écart négatif est considéré comme un indicateur avancé d’une récession (voir 2000 et 2007 sur le graphique). Un débat intense fait actuellement rage quant à la tendance sur ce spread, à son niveau le plus étroit sur 10 ans. L’expansion économique en cours ne s’est pas traduite par une hausse des taux à long terme alors que ceux à court terme augmentent. A ce stade, des attentes d’inflation faibles expliquent probablement ces bas taux à long terme et le récent resserrement de ce spread n’est généralement pas interprété comme un signal d’avertissement pour l’économie américaine.

Décembre 2017 - Stratégie d'investissement

Au cours du mois passé, nous avons réduit une partie de la surpondération de l’allocation aux actions. Comme écrit dans notre lettre précédente, les principaux objectifs de cette mesure ont été d’engranger des profits, compte tenu de la bonne performance à ce jour, et également de quelque peu réduire le niveau de risque des portefeuilles. A cette fin nous avons écrémé certaines positions, telles que les actions à petite et moyenne capitalisation en Europe et les actions japonaises, suite à leur forte appréciation. Après ces changements, nous gardons encore une surpondération modeste aux actions mais avons un positionnement global des portefeuilles plus prudent pour le moment.

 

LE REBOND DU DOLLAR MARQUE UN TEMPS D’ARRÊT

 

Le rebond du dollar apparaît avoir déjà pris fin. Malgré l’écartement des spreads entre les bons du Trésor et les Bunds, l’avancement de la réforme fiscale et l’anticipation de quatre hausses de taux par la Fed en 2018 par plusieurs grandes banques, le dollar s’est replié en novembre. Tant que nous ne voyons pas de signaux plus évidents quant à la capacité du dollar de s’apprécier, nous n’avons pas l’intention d’augmenter notre exposition actuelle au billet vert pour les portefeuilles libellés dans d’autres devises.

 

Décembre 2017 - Les chiffres-clés du mois

 

LE SPREAD ENTRE LES RENDEMENTS DES BONS DU TRÉSOR À 10 ANS ET À 2 ANS SE CONTRACTE À 0.6%

  • Les exportations chinoises ont grimpé de 6.9% en octobre (+ 7.1% attendu). Les importations ont progressé de 17.2% (prévisions de 17%).
  • L’indice manufacturier PMI chinois a baissé en novembre à un niveau de 50.8 (attentes de 50.9).
  • Le climat économique dans la zone Euro s’est amélioré en novembre (l’enquête ZEW a passé de 26.7 en octobre à 30.9). L’indice PMI Composite, annoncé à 57.5, a été supérieur aux prévisions de 56.
  • En Allemagne, le climat économique s’est amélioré en novembre (l’enquête ZEW a passé de 87 en octobre à 88.8). L’indicateur du climat des affaires IFO a progressé à 117.5 comparé à 116.7 le mois précédent.
  • Aux US, les ventes de biens durables (ex-transport) ont progressé de 0.4% en octobre (prévisions de + 0.5%).
  • La confiance des consommateurs américains s’est améliorée en novembre à 129.5 (prévisions de 124).
  • L’indice manufacturier US ISM a baissé à 58.2 en novembre comparé à des attentes de 58.3.
  • L’estimation initiale du PIB US au 3ème trimestre a été révisée de 3% à 3.3%.

 

$7.9 Mrds
LE MONTANT RECORD DES VENTES EN LIGNE AUX ÉTATS-UNIS LORS DU BLACK FRIDAY ET THANKSGIVING

 

Décembre 2017 - Activité des portefeuilles & Nouvelles

Novembre a été un mois plus difficile pour les portefeuilles, en particulier pour ceux libellés en euros. La faiblesse des actions européennes et du dollar ont été les principaux détracteurs de la performance. La contribution de la classe d’actifs obligataire a été étale tandis que les fonds alternatifs ont généré des résultats divers. En contraste, les portefeuilles libellés en dollars se sont mieux comportés, notamment en raison de la meilleure tenue des actions américaines par rapport à celles en Europe.

La dernière addition à notre liste de fonds approuvés est un fonds alternatif investissant dans la stratégie « risk premia ». Cette stratégie consiste à s’exposer à un nombre de primes de risque à travers les différentes classes d’actifs. Ces primes de risque peuvent être classées dans trois catégories : le suivi de tendances, la capture de rendements et les facteurs spécifiques aux actions. L’objectif de la stratégie est d’offrir une source de performance diversifiée ayant une faible sensibilité aux conditions de marché globales. Les principales caractéristiques de cette stratégie sont une corrélation faible aux actifs traditionnels, une liquidité élevée et des frais de gestion très inférieurs aux fonds alternatifs traditionnels.

Novembre 2017 - Perspectives d'investissement

Octobre a été un mois très favorable aux actions puisque l’indice MSCI World s’est apprécié de 2.5% en devises locales. Le rallye a continué d’être soutenu par des bonnes données économiques, des résultats de sociétés solides et une banque centrale européenne accommodante. Un regain d’optimisme quant à la réforme fiscale aux US et une victoire convaincante de Shinzo Abe aux élections législatives ont également renforcé l’environnement favorable aux actifs risqués. Le rebond du dollar US, amorcé au début septembre, s’est poursuivi. Dans la zone euro, les taux obligataires ont baissé tandis que le rendement des bons du Trésor à 10 ans n’a grimpé que de 4 points de base.

La publication des résultats d’entreprises du 3ème trimestre a été l’un des moteurs de la performance des actions au cours de la période récente. Sur les 399 sociétés du S&P 500 ayant déjà rapporté leurs chiffres, 77% ont battu les attentes des analystes et 67% les prévisions des ventes ; les bénéfices ont augmenté de 8% par rapport à la même période un an plus tôt, alors que les chiffres d’affaires ont progressé de 5.7%. Les communications relatives aux perspectives des entreprises ont également surpassé le consensus. En Europe, les résultats ont aussi été solides même si le ratio de surprises positives a été inférieur qu’aux US, surtout en raison de l’impact d’un euro fort en 2017.

Finalement, Mario Draghi a annoncé le 26 octobre le plan de route de la politique monétaire de la BCE en 2018. À partir de janvier, la banque centrale réduira ses achats d’actifs de 60 à 30 milliards d’euros par mois et ce jusqu’en septembre 2018. Draghi a également indiqué que ce programme pourrait être prolongé en cas de besoin et qu’il ne passerait pas subitement de 30 milliards à zéro. Les marchés ont réagi positivement en raison d’une posture de la banque centrale plus « colombe » qu’attendue. Les actions européennes ont terminé le mois sur une bonne tendance sous l’effet d’un euro plus faible.

 Mois exceptionnel des actions japonaises

Les actions japonaises performent très bien depuis le début septembre. Les actions bénéficient de la croissance des profits, de valorisations attractives et d’une Banque du Japon très accommodante. La stabilité politique représente également un soutien d’autant plus que le premier ministre Shinzo Abe vient de remporter une large victoire aux élections législatives. Finalement, les stratèges ont récemment surclassé les actions japonaises.

 

Novembre 2017 - Stratégie d'investissement

L’allocation d’actifs des portefeuilles n’a pas été beaucoup modifiée au cours des derniers trimestres même si leur composition a subi divers changements. L’allocation surpondérée aux actions depuis le début de l’année nous a permis de tirer profit de performances supérieures à la moyenne à travers les différentes régions. Selon nous, les conditions actuelles demeurent favorables aux actions en raison de données économiques globales solides, de bons résultats d’entreprises et de valorisations relativement attractives. Nous pensons toutefois que les marchés actions deviennent un peu excessifs à court terme et envisageons de réduire certaines positions sur une base tactique. L’objectif principal de cette opération sera d’engranger des profits de par la détention d’une position en cash supérieure à la moyenne.

LES ACTIONS BÉNÉFICIENT DES BONS RÉSULTATS TRIMESTRIELS ET DES PERSPECTIVES FAVORABLES

La nomination de Jerome « Jay » Powell au poste de président de la Réserve fédérale ne devrait pas perturber les marchés. Powell siège au conseil de la banque centrale depuis 2012 et est considéré comme étant aussi "colombe" que la présidente sortante, Janet Yellen. C’est pourquoi les participants de marché, nous y compris, n’anticipent pas de changements de la politique monétaire de la Fed. Cela signifie également que nos perspectives sur les marchés obligataires et sur le dollar US demeurent inchangées.

 

Novembre 2017 - Les chiffres-clés du mois

L’INDICE NIKKEI 225 A PROGRESSÉ DE 8.1% EN OCTOBRE

 

• Les exportations chinoises ont augmenté de 8.1% en octobre (+ 10% attendu) et les importations de 18.7% (prévisions de 14.7%).
• L’indice manufacturier PMI chinois a été stable en octobre à un niveau de 51, en ligne avec les attentes.
• Le climat économique dans la zone Euro s’est détérioré en octobre (l’enquête ZEW a passé de 31.7 en septembre à 26.7). L’indice PMI Composite, annoncé à 55.9, a été inférieur aux attentes.
• En Allemagne, le climat économique s’est dégradé en octobre (l’enquête ZEW a passé de 87.9 en septembre à 87). L’indicateur IFO du climat des affaires a progressé à 116.7.
• Aux États-Unis, le nombre d’emplois créés par le secteur privé a augmenté de 252'000 en octobre, un chiffre en-deçà des prévisions de + 302'000.
• La confiance des consommateurs américains a grimpé en octobre à 125.9 (prévisions de 121).
• L’indice ISM Manufacturier US a baissé de son pic sur 13 ans (60.8) à 58.7 (attentes de 59.5).
• L’estimation initiale du PIB US au 3ème trimestre a été de 3%.

CHF 32.5 milliards
LE PROFIT RECORD DÉGAGÉ PAR LA BANQUE NATIONALE SUISSE AU 3ÈME TRIMESTRE 2017

 

Novembre 2017 - Activité des portefeuilles & Nouvelles

Octobre a été un mois très satisfaisant pour les portefeuilles. Comme au cours de septembre, seules quelques positions ont généré de modestes performances négatives. Les plus fortes contributions ont été générées par les actions japonaises, émergentes, frontières et les valeurs de croissance US ainsi que par deux fonds alternatifs (Global Macro et CTA). Pour les portefeuilles libellés en euros, le dollar a également été un contributeur positif du fait de la poursuite de son appréciation. Les fonds obligataires ont également contribué à la performance positive, en raison surtout de la baisse des taux et du resserrement des spreads de crédit.

Au cours du mois passé, nous avons remplacé un fonds en obligations convertibles par un fonds similaire récemment approuvé. Nous avons également recommandé d’augmenter l’allocation aux actions japonaises. Cela fait un moment que nous aimons bien ce marché et que nous y sommes exposés, mais nous pensons qu’il a encore du potentiel de rattrapage. Les investisseurs étrangers tendent à être sous-alloués à la classe d’actifs et la réélection de Shinzo Abe devrait assurer la stabilité politique ainsi que la prolongation de la politique monétaire très accommodante de la banque du Japon. La croissance des résultats d’entreprises est élevée et les valorisations ne sont pas excessives. Pour ces raisons nous pensons que la tendance positive des actions japonaises devrait se poursuivre.

 

Octobre 2017 - Perspectives d'investissement

Les tendances observées en septembre n’ont pas vraiment correspondu à celles anticipées par de nombreux spécialistes des marchés. Alors qu’ils parlaient plutôt d’une hausse de la volatilité et d’une correction des marchés actions, le résultat final s’est avéré être une bonne performance des actions et une volatilité proche des points bas. Les taux obligataires sont repartis à la hausse tandis que le dollar US a finalement réussi à se reprendre contre la majorité des devises. À l’intérieur de la classe d’actifs actions, les actions européennes ont nettement surperformé pour la première fois depuis avril. Les marchés émergents ont été affectés par des prises de profit et le rebond du dollar. Le billet vert a également pesé sur les cours de l’or, de même que la hausse des taux d’intérêt réels.

Les marchés financiers n’ont pratiquement pas réagi aux résultats des élections législatives allemandes, bien que la réélection d’Angela Merkel ait été ternie par un score décevant de l’alliance CDU/CSU et par la montée du parti d’extrême droite AfD. Il est vrai, toutefois, que l’euro a baissé un peu plus par rapport au dollar qui a poursuivi son rebond à partir des points bas de début septembre. Aux États-Unis, la politique a amené plus de soutien que cela n’a généralement été le cas au cours de la période récente. Les tensions relatives à la Corée du Nord sont graduellement retombées alors qu’un regain d’optimisme sur la réforme fiscale a stimulé les actions, avec de nouveaux records enregistrés par les principaux indices US.

Finalement, les marchés obligataires ont été pris de court par les propos moins « dovish » de Janet Yellen à la fin septembre. Yellen a en effet affirmé que la Réserve Fédérale se devait de poursuivre la hausse progressive des taux d’intérêt malgré un degré d’incertitude élevé quant à la tendance future de l’inflation. Ces commentaires ont déclenché un pic des attentes relatives à une montée des taux en décembre qui ont ainsi passé de 20% à 70%.

Dcollage des small caps US

Le graphique montre que les cours des petites sociétés US ont explosé depuis fin août. En dépit de la bonne performance des marchés actions US en 2017, les petites capitalisations étaient jusqu’alors restées coincées dans une bande de trading étroite. Un regain d’optimisme sur la réforme du régime fiscal US a été le principal moteur de ce changement de tendance, en raison d’un impact plus favorable de taux d’imposition plus bas sur les petites sociétés.