• A propos de nous

Octobre 2017 - Stratégie d'investissement

Nos attentes quant à un rebond des actions européennes en cas de repli de l’euro ont été confirmées par leur forte performance en septembre. Bien que l’euro ne se soit déprécié que de 0.8% contre le dollar, l’inversion de sa tendance a suffi à faire progresser les niveaux des indices en Europe. Nous estimons qu’ils présentent toujours un potentiel haussier et maintenons nos allocations. Les actions des marchés émergents ont pâti d’une correction modeste en septembre, en raison du rebond du dollar. Nous pensons que cette tendance n’est que passagère ; les actions des marchés émergents devraient en effet continuer de bénéficier de valorisations inférieures à celles des marchés développés et d’attentes d’une croissance plus rapide des profits.

 

LES ACTIONS EUROPÉENNES PERFORMENT BIEN ALORS QUE L’EURO AMORCE UN RETRAIT

 

La classe d’actifs obligataire demeure très compliquée en raison des fortes distorsions provoquées par les politiques des banques centrales sur les valorisations et sur les positionnements des investisseurs. Afin d’anticiper une inversion d’une partie des tendances observées depuis la fin de la crise financière, nous avons commencé à graduellement ajuster la composition de notre exposition à cette classe d’actifs. Le décalage entre l’explosion de la taille des marchés de crédit et la contraction des inventaires des intermédiaires de marché représente un des principaux problèmes auxquels sont confrontés les investisseurs. C’est pourquoi nous préférons agir trop tôt plutôt que de risquer d’être impacté lorsque les montants investis commenceront à refluer.

Octobre 2017 - Les chiffres-clés du mois

L’INDICE S&P SMALL CAP 600 PROGRESSE DE 7.5% AU COURS DE SEPTEMBRE

  • Les exportations chinoises ont augmenté de 5.5% en septembre (+ 6% attendu) et les importations de 13.3% (prévisions de 10%).

  • L’indice manufacturier PMI chinois a baissé en septembre à un niveau de 51 (attentes de 51.5).

  • Le climat économique dans la zone Euro s’est amélioré en septembre (l’enquête ZEW a passé de 29.3 en août à 31.7). L’indice PMI Composite, annoncé à 56.7, a été supérieur aux attentes.

  • En Allemagne, le climat économique s’est amélioré en septembre (l’enquête ZEW a passé de 86.7 en août à 87.9). L’indicateur IFO du climat des affaires a un peu baissé à 115.9.

  • Aux États-Unis, le nombre d’emplois créés par le secteur privé a baissé de 40'000 en septembre, un chiffre en deçà des prévisions de + 75'000.

  • La confiance des consommateurs américains est restée stable en septembre à 119.8 (prévisions de 120).

  • L’indice ISM Manufacturier US a atteint un plus haut sur 13 ans (60.8 comparé à des attentes de 58).

  • La révision finale du PIB US au 2ème trimestre a été de 3.1%.

 

70%
LA PROBABILITÉ IMPLICITE D’UNE NOUVELLE HAUSSE DE TAUX PAR LA FED EN 2017

 

Octobre 2017 - Activité du portefeuille & Nouvelles

Septembre aura été un mois très positif pour les portefeuilles du fait que presque toutes les positions sous-jacentes ont contribué positivement à leurs performances. Les banques européennes, les petites capitalisations US, les actions japonaises et les actions européennes ont produit les meilleurs résultats mensuels alors que peu de fonds ont terminé le mois en territoire négatif. Pour les portefeuilles libellés en euros, le dollar a également été un contributeur positif du fait d’un début de rattrapage de sa dépréciation à ce jour. En dépit de la hausse des rendements, la majorité des fonds obligataires a produit des performances positives, en raison surtout de leurs durations faibles et du resserrement des spreads de crédit.

Au cours du mois passé, nous avons pris une mesure préventive sur notre allocation à la dette à haut rendement. Nous avons en effet décidé de remplacer cette exposition par une solution obligataire plus diversifiée. Les portefeuilles ont beaucoup bénéficié de la forte performance du crédit à haut rendement au cours des dernières années, mais nous ne considérons plus le profil rendement/risque de cette classe d’actifs comme étant attrayant. C’est pourquoi nous l’avons remplacée par un fonds dont l’équipe de gestion a la capacité de puiser dans de nombreux segments du marché obligataire ayant un objectif de dégager un revenu régulier.

Septembre 2017 - Perspectives d'investissement

Les actions mondiales ont terminé le mois d’août pratiquement inchangées malgré la plus grande volatilité des marchés financiers. Alors que les principaux banquiers centraux se sont abstenus de tous nouveaux commentaires sur leurs politiques monétaires, la dette souveraine a bien performé. L’or a été soutenu par une demande pour les valeurs refuges et par la baisse des taux, tandis que la parité euro/dollar s’est rapprochée de 1.21, un nouveau record en 2017. Enfin, les prix du pétrole ont chuté en raison d’une baisse de la demande des raffineries au Texas due aux inondations sans précédent dans la région.

Au cours d’un mois au cours duquel les volumes tendent à baisser fortement, les marchés ont été secoués par les tensions autour de la Corée du Nord ainsi que par le divorce entre Donald Trump et les PDG des grandes sociétés américaines. Ces derniers souhaitaient en effet marquer leur distance avec les déclarations de Trump après les violences de Charlottesville. La Corée du Nord a poursuivi ses actes provocateurs en procédant à plusieurs tirs de missiles balistiques, dont un missile de portée intermédiaire au-dessus du Japon. La rhétorique belliqueuse entre le régime nord-coréen et Donald Trump a atteint de nouveaux sommets, déclenchant à chaque fois des corrections de marché. Ces baisses n’ont toutefois pas duré du fait d’une retombée des tensions et du retour de l’attention sur un environnement économique positif.

Au cours du très attendu Symposium Économique de Jackson Hole, Janet Yellen et Mario Draghi n’ont pas délivré de nouveaux messages ce qui a entraîné une nouvelle appréciation de l’euro contre le dollar. Les marchés sont de plus en plus sceptiques quant à la capacité de la Réserve Fédérale de pouvoir monter encore une fois ses taux en 2017. Mario Draghi, quant à lui, paraît chercher à gagner du temps en esquivant toute discussion relative à une réduction du programme d’achats d’actifs de la BCE.

 

Forum Finance Impact Harvey sur le prix de lessence

En août, les prix de l’essence ont grimpé de plus de 25% aux États-Unis en raison de l’impact des inondations provoquées par l’ouragan Harvey sur les raffineries au Texas. Au pire de la tempête, près d’un cinquième des capacités totales de raffinage des États-Unis a été arrêté mais il semblerait que les actifs et l’infrastructure du secteur de l’énergie n’aient pas subi de dégâts majeurs. Au cours de la même période, les prix du pétrole WTI ont baissé de plus de 6% du fait d’une moindre demande de la part des sociétés de raffinage.

Septembre 2017 - Stratégie d'investissement

Nous avons maintenu notre allocation d’actifs inchangée en août, avec une exposition surpondérée en actions comme moteur principal de la performance des portefeuilles. La dévalorisation des actions européennes depuis mai est due en premier lieu à l’appréciation de l’euro et nous pensons que cette tendance arrive à son terme. L’environnement macro-économique représente un facteur de soutien et les valorisations ne sont pas excessives. Une consolidation ou, mieux encore, un retrait de l’euro devrait aider les actions européennes à rebondir et terminer l’année à des niveaux supérieurs.

 

LES ACTIONS MONDIALES RÉSISTENT BIEN AUX TENSIONS GÉOPOLITIQUES

 

Suite à une cuvée 2016 décevante, les fonds alternatifs dans lesquels nous sommes investis ont été suivis de très près cette année. A ce jour, ils se sont comportés de manière beaucoup plus satisfaisante et contribué positivement, à la fois en termes de performance et de diversification. De façon générale, les conditions de marché se sont améliorées pour la majorité des stratégies et nous pensons que cette tendance devrait se poursuivre.

 

Septembre 2017 - Les chiffres-clés du mois

LA PARITÉ EUR/USD ATTEINT UN PIC DE 1.207 EN 2017

  • Les exportations chinoises ont augmenté de 7.2% en août (+ 11% attendu) et les importations de 11% (prévisions de 18%).
  • L’indice manufacturier PMI chinois a progressé en août à un niveau de 51.6 (attentes de 51).
  • Le climat économique dans la zone Euro s’est détérioré en août (l’enquête ZEW a passé de 35.6 en juillet à 29.3). L’indice PMI Composite, annoncé à 55.8, a été conforme aux attentes.
  • En Allemagne, le climat économique s’est amélioré en août (l’enquête ZEW a passé de 86.4 en juillet à 86.7). L’indicateur du climat des affaires IFO est resté stable à 115.9.
  • Aux États-Unis, le nombre d’emplois créés par le secteur privé a progressé de 165'000 en août, un chiffre en-deçà des prévisions de 172'000.
  • La confiance des consommateurs américains a progressé en août à 122.9 (prévisions de 120).
  • Aux US, les ventes de biens durables (ex-transport) ont augmenté de 0.5% en juillet (prévisions de + 0.4%).
  • Le PIB US au 2ème trimestre a été révisé à 3% (attentes de 2.7%).

 

- 22%
LE NIVEAU DE CAPACITÉ DE RAFFINAGE U.S. ARRÊTÉ DÛ AUX EFFETS DE L’OURAGAN HARVEY

 

Septembre 2017 - Activité du portefeuille & Nouvelles

Août a été un mois légèrement négatif pour les portefeuilles libellés en euros, en raison surtout de de la baisse du dollar. La classe d’actifs à revenu fixe a été le principal fournisseur de contributions positives, avec les obligations bien notées bénéficiant d’un environnement de taux plus bas. En dépit d’un léger écartement des spreads de crédit, la dette à haut rendement européenne a tout de même terminé en hausse. Parmi les différentes stratégies alternatives, le Global Macro et le CTA ont produit des résultats positifs alors que les divers rebonds de la volatilité n’ont pas duré suffisamment longtemps pour que la stratégie de volatilité puisse en tirer parti.

La combinaison des tensions liées à la Corée du Nord et de l’appréciation de l’euro a négativement impacté les actions européennes, nonobstant des solides données macro-économiques et une bonne saison des résultats au deuxième trimestre. Les marchés émergents et frontières ont continué de surperformer les marchés développés et ont terminé le mois en hausse. Á contrario, les banques européennes ont perdu du terrain sous l’effet de la baisse des rendements des emprunts d’États.

Interview Dukascopy

Notre économiste Nigel Turner s'est exprimé sur Dukascopy TV à propos de l'amélioration des conditions pour les hedge funds.

 

Août 2017 - Perspectives d'investissement

L’euro aura été l’actif « vedette » en juillet alors que les actions globales ont encore progressé. Les marchés de la dette souveraine des pays développés ont retrouvé une certaine sérénité suite à la hausse des rendements observée à fin juin/début juillet tandis que le dollar US a continué de se déprécier contre la plupart des autres devises. Les actions des marchés émergents ont à nouveau surperformé et enregistré une hausse de 4.4% en monnaies locales. L’appréciation de l’euro a, par contre, empêché toute hausse des actions de la zone euro.

La saison des résultats du 2ème trimestre 2017 touche à sa fin et 90% des sociétés du S&P 500 ont déjà annoncé leurs résultats. Ces chiffres ont contribué à pousser les marchés américains vers des niveaux record. Sur les 444 sociétés du S&P 500 ayant publié, 78% ont battu les attentes relatives aux bénéfices et 68% celles relatives au chiffre d’affaires. La croissance des profits par rapport à l’année précédente est de 10% tandis que le chiffre d’affaires a progressé de 5.5%. En Europe, les résultats ont également été solides, même si le pourcentage de surprises positives a été plus faible qu’aux US.

Les marchés de la dette souveraine des pays du G-7 se sont stabilisés à partir de mi-juillet du fait notamment de commentaires conciliants de Janet Yellen et Mario Draghi. Lors de son passage devant le Congrès, Yellen est apparue moins confiante quant à une hausse future de l’inflation et a affirmé que la persistance d’une inflation faible pourrait amener la Fed à ralentir ses hausses de taux. De son côté Mario Draghi n’a pas parlé d’une réduction éventuelle du programme de soutien de la BCE mais a insisté sur la faiblesse des pressions inflationnistes et a répété qu’il était prématuré de commencer à resserrer la politique monétaire de la banque centrale européenne.

 LA FORTE APPRÉCIATION DE L’EURO CONTRE LE FRANC SUISSE EN JUILLET

 EUR CHF Chart

La parité EUR/CHF est sortie de sa bande de trading sur deux ans pour atteindre 1.15, son niveau le plus élevé depuis janvier 2015, lorsque la BNS a décidé de ne plus défendre un taux « plancher » de 1.20. En juillet, l’euro s’est apprécié de 4.6% contre le franc sous l’effet d’ordres de ventes déclenchés à des niveaux de 1.10 puis 1.12. Des rumeurs non confirmées ont également fait état d’une intervention de la BNS afin d’affaiblir davantage le franc au cours d’une période estivale de faibles volumes dans les marchés.

Août 2017 - Stratégie d'investissement

En juillet nous avons publié notre revue semestrielle dans laquelle nous avons réaffirmé notre allocation surpondérée aux actions. L’environnement économique demeure favorable aux actifs à risque et la publication des résultats du deuxième trimestre a été rassurante. L’Europe et les pays émergents sont nos régions préférées même si une poursuite de la hausse de l’euro pourrait nous amener à ajuster les allocations actuelles. Notre exposition envers les obligations les mieux notées est toujours très sous-pondérée en raison de notre anticipation d’une hausse graduelle des rendements.

 

LES ACTIONS DES MARCHÉS ÉMERGENTS CONTINUENT DE SURPERFORMER

 

A ce jour nos portefeuilles non libellés en USD ont bénéficié de leur sous-exposition à la devise américaine qui s’est constamment dépréciée en 2017. Nous avons toutefois récemment décidé de réduire cette sous-pondération suite à l’impressionnante appréciation de l’euro depuis janvier. Nous avons également recommandé de prendre des profits sur l’euro pour les portefeuilles libellés en francs suisses, suite à la hausse de 4.6% de la parité EUR/CHF en juillet.