Lettre mensuelle | Septembre 2019

+ 18% : LA PERFORMANCE DE L’OR EN 2019

1.50% LE RENDEMENTS À 10 ANS DES BONS DU TRÉSOR À LAFIN DU MOIS D’AOÛT

 

Perspectives d’investissement

Le mois d’août aura été beaucoup plus volatil, notamment du fait de l’activitéboulimique de Donald Trump sur Twitter ; selon le New Yorker, Trump aurait « tweeté » six cent quatre-vingt fois au cours du mois. Les marchés actions ont réagi à toutes sortes d’annonces, parfois violemment, alors que les ten- sions commerciales sino-américaine sont encore montées d’un cran et que lesrisques politiques dans le monde ont augmenté ; les marchés ont également été impactés par les craintes d’une récession en raison de la brève inversion de la courbe 10-ans/2-ans des bons du Trésor, très suivie par les investisseurs. Les actions globales ont enregistré quatre semaines consécutives de perfor- mances négatives avant de rebondir en fin de mois. La chute des rendementsdes emprunts d’États bien notés s’est accélérée, avec le rendement des bons du Trésor à 10 ans chutant de 0.52% à 1.50%, le niveau le plus bas depuis juil- let 2016, alors que le rendement des Bunds ayant la même échéance a touché un plus bas historique de – 0.72%.

L’activité des « tweets » de Donald Trump a fortement pesé sur les marchés ; au début du mois, le Président américain a annoncé l’imposition de tarifs de10% sur des importations de Chine d’une valeur de $300 milliards, jusqu’alorspas imposées. Cette décision a déclenché une dépréciation du yuan chinois et les tensions entre les deux pays se sont intensifiées. Trump a également été encore très virulent à l’encontre du président de la Réserve Fédérale, JeromePowell, qu’il a qualifié « d’incapable» et qu’il a accusé « d’un terrible manquede vision ». Comme souvent observé par le passé, lorsque les marchés se trouvent sous pression, Trump a adopté un ton plus conciliant envers la Chine en fin de mois, contribuant ainsi à un rebond des marchés actions.

Un autre sujet souvent discuté en août a été la possibilité qu’un soutien fiscal puisse augmenter de manière considérable, d’autant plus que les politiquesmonétaires des banques centrales semblent atteindre leurs limites. Le fait que des officiels allemands parlent ouvertement de mesures fiscales potentielles révèle l’ampleur des dégâts provoquée par la détérioration de leur économie.

 

Stratégie d’investissement

Au cours de l’été, nous avons maintenu notre approche disci- plinée en nous tenant à notre allocation d’actifs relativement défensive et avons même ajouté de la protection sur les actions. Au cours de la période récente, nous avons observé une volatilité croissante des marchés, une nouvelle flambée des risques politiques en Europe et des tensions commer- ciales plus fortes à un moment où les données reflètent une faiblesse économique. Plutôt que de miser sur un soutien fort des banques centrales et sur une résolution positive du conflit commercial entre les États-Unis et la Chine, nous pré- férons faire preuve de prudence et maintenons notre sous- pondération en actions. Cette position s’explique également par l’importance que nous accordons à la gestion active des risques dans un contexte où les performances depuis le début de l’année ont dépassé la plupart de nos attentes.

La tendance des marchés obligataires a continué de refléter les inquiétudes croissantes quant aux risques de récession et des anticipations de nouvelles baisses de taux de la part des grandes banques centrales. Bien que nous convenions que l’affaiblissement des données économiques justifie en partie la récente baisse des rendements obligataires, nous pensons qu’elle est probablement exagérée et nous attendons à un rebond des rendements dans un horizon proche.

NOUS MAINTENONS UNE ALLOCATION SOUS-PONDÉRÉE EN ACTIONS

 

Activité des portefeuilles / nouvelles

Bien que les portefeuilles aient terminé le mois d’août en ter- ritoire négatif, le rebond tardif des actions a permis de limiter la baisse. Les meilleures contributions ont été produites par les positions obligataires et par certains fonds alternatifs, en particulier par la stratégie de suivi de tendances (CTA), grâce à sa forte exposition aux taux. La forte chute des rendements a été le principal moteur des gains des fonds obligataires à longue duration, avec certains enregistrant des performances supérieures à 10% cette année. La majorité de nos fonds en actions ont surperformé leurs indices de référence et terminé le mois en hausse. Parmi les détracteurs, le fonds U.S. investi dans les titres de valeur et le fonds en actions japonaises de croissance ont baissé le plus.

Au cours de l’été, nous avons protégé les portefeuilles en achetant un warrant « put » sur l’indice S&P 500. Cette transaction a été réalisée lorsque la volatilité était peu chère, permettant d’en limiter le coût. L’intérêt principal de ce «put» est constitué par sa caractéristique « lookback »permettant de fixer son prix d’exercice à 95% du niveau le plus élevé de l’indice, pendant sa durée de vie. En cas de rallye boursier suivi par une correction, ce warrant offriraitune protection supérieure qu’une simple option de vente où le prix d’exercicé n’est jamais ajusté.

 

Télécharger la lettre d’investissement