Perspectives d’investissement 2020 | Revue semestrielle

Synthèse

L’économie s’est vue ébranlée par un événement imprévisible extrême

Le premier semestre 2020 s’est révélé tout à fait extraordinaire. Les États ont pris des mesures de confinement sans précédent pour limiter la propagation du coronavirus (covid-19) et l’économie mondiale s’est retrouvée complètement à l’arrêt pour un temps. La pandémie constitue véritablement un « cygne noir », défini comme un événement imprévisible dont les conséquences peuvent être désastreuses. L’économie mondiale traverse actuellement une récession qui devrait être extrêmement sévère, mais aussi de très courte durée. Il est attendu que le PIB mondial se contracte d’environ 5 % en 2020, alors que les prévisions de croissance antérieures au choc provoqué par la flambée de covid-19 se situaient à 3 %. Un rebond prononcé peut être envisagé à partir du deuxième trimestre 2020, qui se prolongera jusqu’en 2021.

Autorités monétaires et États ont déployé un effort de guerre pour lutter contre la pandémie de covid-19

Afin de limiter les dégâts économiques causés par la pandémie, banques centrales et États ont, extrêmement rapidement et comme jamais, employé les grands moyens. En quelques semaines, les autorités monétaires les plus influentes ont déployé un puissant arsenal d’outils pour faire face à la crise. Les taux des Fed funds américains ont été ramenés à zéro et un programme d’assouplissement quantitatif de grande envergure a été réactivé, entre autres mesures prises. Ces interventions massives ont contribué à améliorer le fonctionnement des marchés, très éprouvés en mars. De leur côté, les États ont également agi avec célérité et fermeté. Entre début février et début avril, les pays du G20 ont annoncé une relance budgétaire à hauteur de 8 % environ du PIB 2019 de ce groupe. Avec les rallonges votées depuis, ce pourcentage dépasse 10 % à l’heure actuelle. Ce coup de pouce budgétaire représente quelques 9 000 milliards de dollars américains, dont 8 000 milliards pour les économies du G20 à elles seules.

Les marchés d’actions n’avaient jamais connu pareils hauts et bas

Les marchés fnanciers se sont effondrés en février après avoir ignoré pendant un certain temps les risques liés au covid-19. Les investisseurs ont bien dû se résoudre aux répercussions catastrophiques de la pandémie sur l’économie mondiale et les marchés d’actions ont dévissé de plus de 30 % en quelques semaines. La correction du marché a été amplifiée par la normalisation d’un niveau de levier très élevé. Toutes les classes d’actifs ont été emportées dans la tourmente sur une courte période en mars. Les marchés d’actions ont ensuite rebondi à un rythme jamais vu après un marché baissier. Cette remontée s’explique par les mesures drastiques déployées par les banques centrales et les États. Les conditions fnancières sont désormais très favorables pour les marchés de capitaux, mais les interrogations demeurent quant à la viabilité de ce redressement des actions. Et puis, un risque d’une tout autre nature existe : les marchés comptent trop sur les batteries de mesures de relance, tandis que les fondamentaux économiques, pour leur part, se sont détériorés.

Nous maintenons la couverture du portefeuille en raison du climat d’incertitude

Grâce à des décisions de couverture prises rapidement, nous n’avons pas été tenus de vendre de positions. Nous avons maintenu nos convictions à long terme inchangées et notre stratégie de protection au moyen d’options a nettement réduit la volatilité des portefeuilles. Les marchés ont beau être soutenus par des mesures monétaires et budgétaires de grande ampleur, nous pensons qu’ils ne tiennent pas compte d’un grand nombre de risques dont l’impact pourrait être considérable. Nous conservons donc une exposition sur les actions neutre, alliée à un spread sur options de vente afn de limiter le risque baissier éventuel. Dans un environnement ô combien incertain et compte tenu des valorisations chères, la gestion du risque de portefeuille est primordiale.

Sommaire

SYNTHÈSE

  • SYNTHÈSE
  • L’ENVIRONNEMENT MACROÉCONOMIQUE
  • LES CONDITIONS FINANCIÈRES
  • LES MARCHÉS FINANCIERS
  • PERSPECTIVES DES MARCHÉS
  • ALLOCATION D’ACTIFS POUR LE 2e SEMESTRE 2020

 

Télécharger la lettre d’information en PDF